Association Nationale
des Chasseurs de Gibiers d'Eau

Objet : Demande de dérogation pour la pratique de la chasse au gibier d’eau pendant le confinement


Monsieur le Préfet,

 

Dans le courant de cette semaine, le Conseil départemental de la Chasse et de la Faune Sauvage (CDCFS) de chaque département va se réunir pour envisager les dérogations concernant la chasse collective ou individuelle, en particulier des espèces pouvant causer des dégâts aux cultures.

 

Nous comprenons parfaitement les raisons qui ont amené nos dirigeants à imposer un nouveau confinement face à l’urgence sanitaire de l’épidémie de COVID et de son évolution actuelle.

 

Cependant, le Président de la République a souhaité que ce deuxième confinement soit différent du premier en adaptant les mesures à chaque situation, pour en faciliter la compréhension et donc l’adhésion par les Français.

 

Le confinement ne doit avoir qu’un seul but, celui de réduire l’activité virale dans notre pays pour la rendre compatible avec sa prise en charge par notre système sanitaire tout en préservant l’activité économique.

 

Dans le cadre de ce confinement, nous souhaitons donc évidemment que notre activité puisse se pratiquer dans le respect total des règles sanitaires en vigueur, en particulier le port du masque et le principe de distanciation physique.


En premier lieu, la régulation des Espèces Susceptibles d’Occasionner des Dégâts est plus qu’une évidence, une nécessité pour préserver l’activité agricole déjà en grande difficulté dans notre département comme sur la quasi-totalité du territoire français, ainsi que les zones humides d’une prolifération des ragondins et rats musqués.


La mise en place de la continuité de la régulation de ces espèces nous incombe donc pour respecter le monde agricole et nous ne doutons pas que vous prendrez les décisions indispensables après consultation de la CDCFS.


Par ailleurs, l’actualité sanitaire ne se limite hélas pas à l’épidémie de COVID : une nouvelle épidémie d’Influenza Aviaire est déjà présente dans une grande partie de l’Europe et s’approche dangereusement de nos frontières.


Le Ministère de l’Agriculture a déjà relevé le niveau de risque de négligeable à modéré avec les différentes mesures imposées aux filières avicoles et aux chasseurs de gibier d’eau.


Pour contrôler cette épidémie, vraisemblablement véhiculée en partie par l’avifaune migratrice, la connaissance précise de sa progression et de la localisation des cas est l’unique moyen de prendre en temps utile des mesures de biosécurité locales adaptées.


Les chasseurs de gibier d’eau, grâce à leur présence continue et à leur connaissance de l’avifaune migratrice ont su jouer avec succès leur rôle de sentinelle sanitaire lors des précédents épisodes épidémiques d’Influenza aviaire. Ils ont par ailleurs mis en place depuis plusieurs années des mesures de biosécurité très strictes pour l’exercice de la chasse du gibier d’eau, la détention et l’utilisation des appelants.

 

En interdisant cette chasse de l’avifaune migratrice, l’Etat se priverait du meilleur moyen de surveiller la diffusion du virus dans notre pays.

 

Nous vous demandons donc de pouvoir bénéficier de la dérogation prévue pour notre participation à des missions d'intérêt général sur demande de l'autorité administrative.


De plus, cette activité cynégétique est pratiquée quasi exclusivement de façon individuelle et dans des zones souvent isolées. Partant, aucun risque de contamination et de diffusion de la COVID ne peut être évoqué pour en justifier l’interdiction. L’Association Nationale des Chasseurs de Gibier d’eau a d’ailleurs publié et diffusé à tous ses pratiquants un guide des mesures de prévention de la COVID dès juillet 2020 que nous vous joignons.

 

Pour conclure, afin que le chasseur de gibier d’eau puisse accomplir ses missions d’intérêt général en tant que régulateur d’espèces invasives et en tant que sentinelle sanitaire, nous demandons que soit assurée, d’une manière dérogatoire, la continuité de son activité cynégétique sans restriction de déplacement et dans le strict respect des règles sanitaires en vigueur.


Nous vous remercions par avance, de l’attention que vous porterez à nos demandes et de la prise en compte de celle-ci dans vos décisions.
Veuillez recevoir, Monsieur le Préfet, l’assurance de notre engagement à vos côtés et de nos salutations respectueuses.


L’équipe de l’ANCGE

 

Télécharger la demande de dérogation

Affiche chasse gibier d'eau COVID

 

Télécharger l'affiche

 

Le numéro d'avril 2020 de la Sauvagine est exceptionnellement distribué gratuitement par voie numérique en raison du confinement de la population

 

Télécharger le magazine

Raymon Marie

 

Administrateur Général depuis 2010, il avait rejoint l'ANCGE au tout début des années 90, après avoir conquis la Présidence de l'ACGE d'Ille et Vilaine en 1992.


Il restera Président de l'ACGEIV jusqu'en 2015 pour en devenir Président d'Honneur.


Président de Bretagne Gibier d'Eau, association qui regroupe les associations de chasse au gibier d'eau des 4 départements bretons, jusqu'en 2010, il présidait aussi la Maison de la Baie du Mont Saint-Michel.

captures de canard au filet

 

Chers Donateurs,
 
Après une pause dans l’achat de balises pour la saison de 2018-2019, le temps de voir apparaître une balise de plus petite taille en GSM ; l’ANCGE, grâce en partie à vos dons, a acquis 5 nouvelles balises pour la saison 2019/2020. Elles ont pu être posées le 21 janvier 2020, lors d’un tir aux canons lance filet, qui a permis de capturer 220 sarcelles, un record pour notre responsable de baguage !

piscine Jardins de l'Atlantique 85

 

L'assemblée générale annuelle ordinaire 2020 de l'ANCGE, qui devait se dérouler le 23 mai 2020 en Vendée, est annulée par respect des règles sanitaires en vigueur, suite à la crise épidémique mondiale du virus Covid-19. Nous vous tiendrons informé de la suite à donner à cette annulation quand les règles sanitaires seront allégées.

Merci pour votre compréhension — L'équipe de l'ANCCE

Cela fait déjà plusieurs jours que les cigognes travaillent sur leurs nids. Les hirondelles sont de plus en plus nombreuses et on entend déjà, au cœur des campagnes, le chant mélodieux et typique de la Huppe fasciée. La migration des oiseaux Africains est en cours et leurs retours imminents.


Malheureusement, un autre migrateur a fait son apparition sur le sol Européen. Un virus migrateur qui utilise l’Homme comme hôte pour progresser, infecter et tuer.