Association Nationale
des Chasseurs de Gibiers d'Eau

Communiqué presse

 

Le directeur régional Sud d’EDF Énergies nouvelles a confirmé qu’un parc éolien d’envergure était en projet avancé sur la rive droite de l’estuaire de la Gironde. Les départements de la Gironde et de la Charente-Maritime sont concernés par l’installation d’une trentaine d’éolienne.

 

L’estuaire de la Gironde est un site exceptionnel, tant pour son importance écologique que pour ses richesses patrimoniales et culturels. L’estuaire de la Gironde est un bastion de la chasse au gibier d’eau à la tonne. Véritable terre de passionnés, ce projet éolien menace aujourd’hui l’équilibre environnemental de 170 km² de marais et la passion de plusieurs centaines de chasseurs.

 

Nous tenons à affirmer notre opposition catégorique à l’installation des éoliennes au cœur de nos zones humides. Alors que les chasseurs sont contraints au quotidien par les réglementations environnementales et paysagères, on nous explique aujourd’hui que la fabrication d’éoliennes nécessitant des milliers de mètres cubes de béton est un bénéfice pour la nature ?

 

L’ANCGE soutient les chasseurs locaux et notamment l’Association Saintongeaise des Chasseurs de Gibier d’Eau (ASCGE) et son Président, Monsieur Mickael COUZINET, dans le combat mené contre ce projet.  Nous nous associons ainsi au Groupement des Sauvaginiers de Nouvelle-Aquitaine (GASSAUNA), Présidé par Monsieur Jean-Francis SEGUY et à Chasse-Pêche-Nature-Tradition (CPNT), Présidé par Monsieur Eddie PUYJALON qui se sont déjà exprimé en défaveur de ce parc éolien.

 

Didier VERGY, Président de l’ANCGE

Pierrick FRANCOIS, Administrateur ANCGE Charente-Maritime